Ce sale petit SS défoncé

> Acid, fée et croix gammée

Il était une fois dans un bunker froid et obscur, un quadragénaire assis bien droit qui lorgnait une porte blindée depuis l’arrière de ses ridicules petites lunettes rondes. Pendant ce temps, une brigade de soldats d’un genre particulier (les chasseurs de monstres de l’Ahnenerbe) traquaient une créature étrange au plus profond de la forêt noire. Dans quelques heures, le quadra pas sexy pour un sous récoltera délicatement un peu de sueur de cet être surnaturel qui pour l'instant bat frénétiquement des ailes, tentant d’échapper aux loups casqués. Il laissera sécher le mucus qui imprègne ce mouchoir immaculé brodé d’un aigle arrogant. Ensuite, il grattera la poudre ainsi formée de la pointe de sa dague tandis que sa minuscule prisonnière s’agitera dans une cage à oiseaux quelque peu rouillée. Il alignera un rail parfait de poudre sur son bureau de fonction avant de l’aspirer goulument, mi-excité, mi-craintif. Le fix sera bon, pure et violent. Les semaines suivantes il répêtera son geste contre l’avis de son médecin. De plus en plus souvent il en oubliera même de manger, préférant le mucus qu’il ne laissera même plus sécher, suçotant comme un pifre le mouchoir dégoulinant. Viendra un soir où, l’oeil hagard, amaigri et l’uniforme froissé, il osera enfin une langue indiscrète sur les bras grassouillet de la femme miniature. Mais cela ne lui suffira pas longtemps. Un mois ne sera pas passé que ce sale petit toxe nazi, pourtant haut gradé, broutera directement la chatte de sa fée afin de s’envoler recta dans son paradis artificiel. Petite poussière de fée pour un reichsfuhrer-SS qui n’aura pas su résister.

< Retour