Pensée du soir…

Ce soir, pendant que mon fils dort enfin quelques minutes, je m’amuse à essayer les balises html « area » qui permettent de rendre cliquable une zone précise dans une image…comme ceci (attention, ça ne fonctionne pas sur gsm) :

Normalement, rien ne se passe SAUF si vous cliquez pile poile sur le gros œil du personnage ci-dessus (une autre fenêtre s’ouvre et vous découvrez un abominable gnomoush dont je parlera plus tard). Ça peut sembler ballot. Sauf que ce genre de petits twists va me donner la possibilité de proposer une méthode d’exploration de contenu un peu particulièrement d’ici quelque temps. En plus, ce n’est que du html donc c’est accessible à presque n’importe qui (qui fait l’effort d’essayer de comprendre un minimum). Au passage, merci à Pascal D. pour ses pistes de recherche (sait-on jamais qu’il me lirait un jour). Par la suite, il faudra que j’essaie de faire en sorte qu’une image change en fonction de l’heure à laquelle un utilisateur affiche une page web. J’ai trouvé les explications par ici mais ça à l’air déjà vachement plus compliqué.

J’ai pratiquement terminé mon dossier pour Mules1399, le jeu que j’aimerais présenter durant le Troll et Légende. Voici un aperçu du plateau…

Je suis aussi tombé sur l‘une ou l’autre chose à découvrir absolument :

  • De l’ASMR Lovecraftien (ces vidéos chuchotées sensées vous détendre créés ici par un type déguisé en Profond).
  • Un mini jdr/fanzine crée à l’arache mais qui me donne vraiment envie. Ca s’appelle A Night at the Golden Duck, il s’agit de l’exploration d’une auberge qui renferme un véritable trésor : un canard en or. J’aime beaucoup cette manière ultra simple de réaliser un produit fini. C’est très simple mais c’est particulier et terminé. Ces gens vendent leur truc alors que moi, je n’en suis jamais qu’à essayer de terminer. Est-ce que l’ultra minimalisme (pour ne pas dire le « fait à la va-vite » serait la solution pour avancer ?
  • Un type qui s’interroge intelligemment sur la manière de distribuer ce qu’il crée.

Il n’y a pas très longtemps, quelqu’un a qualifié ce que j’écris de trop « pipi, caca, vomi, sperme ». Dans un premier temps, je l’ai assez mal pris. Puis, en y réfléchissant, j’en ai conclu que cette personne (dont j’aime beaucoup le travail et que je respecte en tant qu’entrepreneur, ne le connaissant pas sur le plan humain) avait totalement raison et que ça m’allait très bien. Evidemment, cela ne joue pas en ma faveur. Qui aurait envie de lire ce genre de truc ? Et bien, à y regarder de plus prêt, il semblerait que cette « scène » existe déjà et qu’elle attire du monde. Ça s’appelle de l’ero guro. En français, on ne trouve pas grand chose à se mettre sous la dent question explication. Mais en gros, ce sont des créations violentes, absurdes et souvent tournées vers les choses de la chaire. Du coup, ça me semble assez bien correspondre à ce « pipi,caca, vomi, sperme » dont ce professionnel du secteur a affublé l’une de mes propres créations rolistiques. Mais ce n’est pas tout. Comme j’aime parfois me prendre la tête sur des choses carrément inutile. Je me suis demandé : quel est mon style a moi exactement ? Quoi que je parlerais plutôt de « patte » que de style car du style je n’en ai pas beaucoup à l’écrit et même si je ne suis pas un mancho question illustration, ce n’est pas la gloire non plus. Mais, c’est vrai que je commence à avoir ma propre approche. Donc. Comment l’appelé. Après pas quelque temps de réflexion et de recherche en ligne, je qualifierais donc ma patte de ero guro pop belgicisé à tendance « marque blanche » OU de l’ero guro belgicisé premier prix OU de belgo-guro pop lowcost. J’imagine que quelques explications s’imposent…

  • Ero guro > pour le côté fesse, violence et absurdité.
  • Pop > pour le côté « produit », pub et répétitif de ce que je fais (quoi que Pulp serait bien aussi car il y aurait la notion de simple et populaire qui me plait).
  • Belgicisé > parce que je met toujours une sorte de détachement super froid et d’humour assez noir dans ce que j’imagine. Et je pense que c’est une approche très belge dans la lignée de films comme C’est arrivé près de chez vous ou Calvaire.
  • Lowcost/marque blanche > pour le côté « à l’arrache » (vrai ou non), un peu brute et parfois désuet de ce que j’aime faire. C’est assez bizarre car ce style fait des adeptes dans d’autres milieu (la mode notamment), il suffit de regarder des marques comme Supreme, Vetement ou Balenciaga. Mais pas encore dans l’univers du jdr ! Quoi que ont peu entrevoir des pistes chez certains. Par exemple, ceci (ou ici) que j’ai découvert aujourd’hui.

Voilà ce qui me trottait en tête ce soir…

Gnomoush

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *