Pensée du soir…

Il est 22h46 et tout le monde dort depuis 30 bonnes minutes. C’est rare de pouvoir écrire aussi tôt !

† La semaine passée, ma compagne et moi sommes allés à une soirée jeux de société organisée dans notre village. J’y ai présenté mon prototype de Caisses à charbon et suis revenu avec des remarques et idées de développement intéressantes. Après quelques jours de flou, je m’y suis remis. Au contraire de Mules, pour lequel j’ai complètement calé après avoir eu du feedback. Ce qui me pose problème c’est de simplifier les choses. J’ai à la fois peur de perdre en immersion mais aussi en originalité. D’un autre côté, ce doit être important de proposer des choses compréhensibles et « envisageables » par le plus grand nombre. Par là, j’entends que perso j’aime bien chipoter, inventer plein de règles, de cas particuliers. Graphiquement aussi, j’aime les choses très austères, à la fois minimalistes mais aussi, parfois, bordéliques (en un sens). Et ce n’est clairement pas l’approche dominante. D’où cet exercice compliqué mais intéressant de basculer doucement vers une version plus « classique » de ce que je fait. MAIS. Pas entièrement… car si, effectivement, je dois encore affiner mon style et ma manière d’expliquer, donner à voir/comprendre les choses, je crois que c’est très important de garder ce qui fait ma « patte ». Du coup, j’ai décidé de faire deux versiosn de Caisses à charbon. Une première pour laquelle je suis les remarques que l’on m’a faites et je simplifie un maximum. Et une deuxième, beaucoup plus complexe, tordue et « demandeuse de temps ».

Une des remarques principales qui est ressortie de ce premier test est que la constitution des équipages au hasard donne des résultats vraiment trop déséquilibrés. Les testeurs proposaient de faire des cartes « équipe » toute prêtes. C’est ce que j’ai fait. J’en ai aussi profité pour revoir les différents jets de compétences à faire et la manière dont les caractéristiques s’articulent entre elles et s’influencent les unes les autres. Voici ce que ça donne.

Il est maintenant 22h57, mon fils recommençant à faire le zouave, je m’en tiens là pour l’instant…

Reprise…23h08.

† J’ai de gros problèmes de productivité. Entre la masse d’idées et de projets que j’ai en tête, l’écart se creusent. En voici les raisons :

  • Le manque de temps (entre le travail, les travaux et la vie de famille).
  • La fatigue (je ne dors pas beaucoup et assez mal. Le stress qui s’y ajoute n’aide pas ni les enfants en bas âge (Margot a 7 ans, avec elle, ça commence à aller mais Ernest n’a que 11 mois et la nuit, il se transforme en véritable démon niveau 80)).
  • Trop de lenteur dans la prise de décision (je travaille sur quel projet ce soir ?).
  • Manque d’un espace de travail (j’écris, dessine, etc… depuis mon canapé).
  • Manque d’ordre (j’ai des fichiers sur ce PC, d’autres sur un deuxième PC, des feuilles à gauche, des croquis à droite (dans des fardes)).
  • Manque de discipline (je saute d’une idée à l’autre et me lasse très très vite).

Je pense que tant que je n’aurai pas remédié à tout ça, je n’avancerai pas vraiment. J’ai aussi besoin d’un nouveau GSM pour prendre des photos et faire des vidéos qui expliquent la mécanique de mes jeux et de faire remettre mon PC à jour (il est d’une lenteur infernale).

 Ça fait un an que je travaille au même endroit, j’ai en théorie une activité complémentaire dans le même secteur mais je ne fais plus rien de ce côté là depuis plusieurs mois (par contre je continue à payer l’onss). Donc, je dois mettre un terme à ce statut d’indépendant complémentaire (plus du tout envie de faire ça après journée alors que je le fais déjà 8h/jour). Mais il faut aussi et absolument que je me lance dans autre chose (pour la motivation). Parfois, j’envisage de me concentrer sur la création justement (jeux, jdr, livres) ou d’ouvrir une boutique (jeux/comics) dans mon village en horaires décalés. En gros, on trouve de quoi lire et jouer quand tous les autres commerces sont fermés. Mais j’ai vraiment peur 1. de donner encore énormément d’énergie pour rien. 2. De décevoir une nouvelle fois ceux qui compte pour moi. 3. De perdre mes illusions (ça parait couillon mais lorsque comme moi, on vit beaucoup dans sa tête, la partie fantasmée de la vie future acquière beaucoup beaucoup de valeur et sert en grande partie de calmant/garde-fou).

 En lien avec le point précédent, je m’interroge aussi souvent sur l’éventuelle ligne éditoriale d’une hypothétique maison d’édition. Si j’y vais à fond, cela donnerait des productions sobres, vastes, variées, austères, complexes, tentaculaires, en noir et blanc, pour adultes et lowcost.

Aujourd’hui, on mise beaucoup trop sur le graphisme. On peut vendre du vent s’il est joliment emballé. Devant combien de jeux/livres/bds ne me suis-je pas émerveillé (visuellement) pour les trouver bien maigres et simplets à la lecture ? Des dizaines. À l’opposé, il y a les jeux types GMT qui, si l’aspect visuel n’est pas toujours de notre époque (et bien que personnellement je les trouve envoûtants justement de par cet aspect désuet/sobre), ils n’ont pas peur de mettre la dose côté texte, matériel, etc…

J’aimerais faire un peu la même chose mais avec encore plus de place pour la narration. Je voudrais m’en tenir à ce style graphique noir et simple qui ne me prend pas trop de temps à faire. Je ne pense d’ailleurs pas que les choses ultra détaillées aident à s’immerger dans un univers. Au contraire, je pense qu’un peu de flou, d’ombre, de suggestion par omission permet à l’autre de s’approprier plus facilement les concepts en y collant ses propres goûts. je continuerai à développer ce point une autre fois, ça me semble intéressant. Je proposerais différents niveaux de jeu, produit simplement et proposer dans des sacs zippés (du jeu de qualité (contenu), solide mais sans chichi, l’important c’est ce que ça stimule dans la tête de l’autre). A-t-on besoin de 10000 règles, a-t-on besoin d’une carte full couleur et d’un verni sélectif sur une cover ? Je ne pense pas. Par contre, on a pas tous envie (ou les moyens de claquer 120€ pour un beau jeu léché).

C’est tout pour ce soir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *