Écosystème narratif hybride

C’est quoi un écosystème narratif hybride ?

Une formule sexy pour intello 🙂

L’écosystème narratif hybride est une approche de la création que je suis en train de développer par exploration.

Quelques définitions :

  • Écosystème : un ensemble d’unités qui fonctionnent en synergie ou wiki.
  • Narratif : qui relève du storytelling (du fait de raconter une histoire) ou wiki.
  • Hybride : entité nouvelle issue du mélange de différentes espèces ou wiki.

Il s’agit donc de mettre au point des moyens de raconter des histoires de manière disruptive, complexe et tentaculaire. Cela a évidemment fort à voir avec le transmedia storytelling et une approche holistique de la création (écrit, illustration, jeu de rôle, aménagement d’espace, performance, sculpture,…). Toutes ces formes d’expressions sont d’ailleurs utilisées dans le cadre d’un tel concept.

A quoi ça sert ? En entreprise, pour les institutions ou ailleurs…

L’idée de base est d’étonner et de retenir l’attention en apportant une forte valeur ajoutée à un projet. Habituellement, on se contente d’une oeuvre, d’un texte ou d’un événement. Pour le coup, allons plus loin et développons un univers complet autour de ce projet. Multiplions les axes d’expressions, les approches et les média en gardant une cohérence globale. Le but final est, qu’une fois entré dans l’histoire, le visiteur puisse gratter, gratter et gratter encore, poussant toujours plus loin son exploration de l’histoire que l’on aura créée pour lui.

Il faut qu’à terme, il se dise : « Tedieux ! On en a pour son argent (ou son temps d’attention) et ceux-là ne se sont pas foutu de ma tronche, ils doivent être sérieux, j’ai envie d’en savoir plus et/ou de les rencontrer ! ».

Raconter l’histoire d’un produit, d’un lieu, d’une entreprise, d’un projet, permet aux gens de le découvrir de manière plus naturelle que s’ils sont soumis à de la publicité tapageuse. L’homme aime qu’on lui raconte des histoires. Mais l’abondance d’informations actuelle fait que l’attention de vos cibles coûte de plus en plus chère. En tant que consommateur, nous ne savons plus où donner de la tête, qui écouter ni où investir notre temps. Pour l’émetteur, il est donc terriblement important (voir nécessaire) de soigner son message et de prendre le temps de raconter convenablement ce que l’on a à dire, à présenter, à vendre, à faire connaître.

L’instantané, le grandiloquent, le frivole attire le chaland mais ne retient son attention que le temps de la surprise, de la nouveauté. À l’inverse, un message profond, dense et labyrinthique agit à la manière d’une toile d’araignée qui englobe, emprisonne et qui, au final, devient un lieu que l’on aime fréquenter, une voix que l’on aime entendre, une sensation que l’on veut revivre et dont l’on recherche la caresse.

L’écosystème narratif hybride appliqué à la communication d’entreprise (ou d’asbl, d’institution,…) est une parfaite manifestation du marketing de contenu poussé à son paroxysme.

Des exemples :

6000 gueux sur un terril, Saato,…

Intrigué, intéressé ? Contactez-moi pour en discuter !

jeremydemeure@hotmail.com
0478738905