Archives de catégorie : lecture

Lectures : octobre/novembre 2017

Je n’ai pas encore été très brillant côté lecture ces deux derniers mois. En cause ? Pas mal de projets qui s’activent dans l’ombre : de l’écriture, des dessins et un peu de sculpture. On sauve toutefois les meubles avec deux bons gros pavés en cours. Brève présentation…

Mason & Dixon de Thomas Pynchon

J’ai lu une centaine de pages de ce récit qui s’annonce bien barré. L’écriture est très particulière et la narration fonctionne par mise en abîme (c’est un narrateur qui raconte l’histoire de Mason & Dixon à sa famille lors d’une veillée). Mason & Dixon sont deux astronomes envoyés en mission aux Amériques et qui ont du mal à composer avec les mœurs des autochtones (je n’en suis pas plus loin). C’est vraiment le style de Pynchon qui m’intéresse pour l’instant. Les tournures de phrases sont agréablement alambiquées, c’est plein de métaphores et de bons mots qui tâchent !

La première loi, tome 1 : Premier sang de Joe Abercrombie

Premier sang est le premier tome d’une trilogie qu’on m’a conseillé connaissant ma passion pour un certain type d’héroïque-fantasy dont je causerai bientôt. Le récit est pour l’instant composé de trois histoires dont deux commencent déjà à s’entrecroiser. C’est sombre, relativement violent, assez réaliste (ça reste de la fantasy) et c’est bien écrit. Il y est question d’un guerrier solitaire qui traîne un apprenti à moitié mort vers une forteresse où ils doivent rencontrer une sorte de mage/oracle, d’un inquisiteur édenté et boiteux, flanqué de deux hommes de mains particulièrement flippants et d’un jeune noble qui brille en société mais n’en mène pas large une arme à la main.

Certains détails donnent le ton, on n’est clairement pas dans de la fantasy classique et gnangnan. Sans être à la hauteur d’un Mark Lawrence, il y a de fortes chances que cette série soit tout de même très, très bonne.

S’en est déjà fini et je suis presque sûr que ces deux tomes me tiendront occupé jusqu’aux fêtes voir même au-delà mais j’espère que ces quelques mots inspireront l’un ou l’autre !

Bouquins : septembre/début octobre

Septembre a été plutôt mort côté lecture. J’ai commencé plusieurs livres sans vraiment parvenir à en terminer aucun mais les choses se sont arrangées dès les premiers jours d’octobre. Une fois de plus, n’attendez une suite de critiques objectives et intelligentes. Ce bref post suivra simplement ma pensée…

J’ai lu

Siva est le premier tome de la Trilogie Divine de K. Dick. C’est le premier livre que je lis de cet auteur et c’était tout bonnement excellent. Ça part dans tous les sens, c’est bourré de concepts bizarroïdes, de méta-physique, de religion, d’ultra-technologie et de symbolique. La narration elle même est torturée (le début de l’histoire est raconté par une des personnalités d’un timbré qui se révèle être en fait bien plus que ça (ou pas)) sans être pénible à lire. C’est vraiment un bon livre à la lecture duquel on ne s’ennuie pas !

Continuer la lecture

Les livres d’août 2017

De toute évidence, je suis meilleur pour dénicher des bouquins que pour les critiquer. Mais j’ai envie d’y arriver un jour. Alors, en attendant de savoir y faire, je propose un mix des deux. Au programme ; whislist, micro-critique subjective assumée, achats et les lectures en cours du mois.

Satyre littéraire (je suis en train de lire + observation d’une pathologie)

Je tiens d’un senior qu’il faut toujours lire trois livres à la foi. Aucune idée du pourquoi, car je n’ai pu en apprendre plus. Mais le fait est là : la sagesse a parlé et plaide en mon sens. Je suis un lecteur infidèle. Je ne suis pas le seul. Et j’ai bien raison, me dit-on.

Concrètement, je commence parfois un essais, interrompt ma lecture pour celle d’un roman noir tout en grignotant quelques pages de philosophie entre les deux.Cela n’arrête jamais et il est bien rare que je finisse un livre d’une traite. Au contraire de quoi, les bouquins s’entassent souvent à mon chevet (parfois jusqu’à prendre la poussière). De temps en temps, je jette une mains maladroite parmi ces corps délaissés et en repêche un au hasard pour le livrer à mes assaut de lecteur boulimique mais cours-jupons.

Continuer la lecture

Que lire pour une vingtaine d’euros par mois ?

Aujourd’hui, on ne va pas loin avec 20 balles mais, ma fois, il est encore possible de lire. Si vous aimez les bouquins mais que votre bourse est sèche comme comme le palais d’un ivrogne par un matin de sécheresse, lisez ce qui suit !

Je lis relativement beaucoup. J’ai commencé vers 12 ou 13 ans forcé par mon père à l’occasion de vacances en France où j’étais particulièrement infernal. C’était une novélisation de Men In Black. Un peu plus tard, le frère d’un ami m’a conseillé Le dixième cercle de Guy Thuillier. Depuis lors, je n’ai plus arrêté !

Lire, c’est s’évader, c’est apprendre, c’est se distraire. C’est aussi explorer des univers, des concepts et des vies différentes. C’est jouir de l’expérience d’autrui en mois de quelques heures. C’est suivre un cours pointu en quelques volumes. C’est à la fois rire, pleurer parfois, réfléchir bien souvent et aborder la vie selon un angle nouveau. Lire en sommes c’est se nourrir. Gaver son imaginaire et aiguiser son esprit. Lire, de mon point de vue, remplace l’école et la télévision, comble un manque possible d’expérience et vous donne accès aux meilleurs mentors du monde (vivant ou mort) depuis votre canapé !

Continuer la lecture

Lectures juin/juillet 2017

La biographie hallucinée du pape du journalisme Gonzo, l’analyse du travail manuel par un ancien cadre de think tank, la lutte d’un transsexuel malgré lui au milieu d’une horde de pervers en slip, les réflexions d’un intellectuel en manque de liards et le retour à la nature d’un fonctionnaire stoïque durant la deuxième guerre mondiale. Voici un extrait de mes lectures des mois de juin et juillet.

Avant de commencer, je dois préciser que je ne me sens pas l’âme ni le talent d’un critique littéraire. Il s’agit plutôt ici de partager mes lectures et ce que j’en ai retenu. À l’occasion, j’imagine digresser sur l’un ou l’autre point. J’espère faire un travail correct et profitable pour celui ou celle qui me lira mais je ne compte pas me torturer l’esprit quant à la forme exacte que prendra mon propos.

J’aime lire des bouquins ! Ils nourrissent mon imaginaire, ils me font voyager, ils m’instruisent, ils m’apportent une sorte de sérénité qui coupe avec le quotidien trop stressant. Je pense lire plus que la moyenne de mes contemporains mais surtout, et c’est en ce sens que ce qui suit peut vous intéresser, je lis assurément des choses différentes. Je ne dis évidemment pas que j’ai l’exclusivité de certaines lectures, je dirais plutôt que c’est le côté éclectique et légèrement alternatif de mes goûts littéraires qui font ma différence.

Continuer la lecture