Bouquins : septembre/début octobre

Septembre a été plutôt mort côté lecture. J’ai commencé plusieurs livres sans vraiment parvenir à en terminer aucun mais les choses se sont arrangées dès les premiers jours d’octobre. Une fois de plus, n’attendez une suite de critiques objectives et intelligentes. Ce bref post suivra simplement ma pensée…

J’ai lu

Siva est le premier tome de la Trilogie Divine de K. Dick. C’est le premier livre que je lis de cet auteur et c’était tout bonnement excellent. Ça part dans tous les sens, c’est bourré de concepts bizarroïdes, de méta-physique, de religion, d’ultra-technologie et de symbolique. La narration elle même est torturée (le début de l’histoire est raconté par une des personnalités d’un timbré qui se révèle être en fait bien plus que ça (ou pas)) sans être pénible à lire. C’est vraiment un bon livre à la lecture duquel on ne s’ennuie pas !

Le livre de sable de Jorge Louis Borges est un recueil de nouvelles bien tordues. Borges est connu pour avoir une approche bien particulière de la littérature. Ce doit être pour cela que j’en tant apprécié ce bouquin. Les nouvelles ne sont pas toutes intéressantes mais chacune contient au moins une idée qui en vaut la peine. Borges crée des sectes qui n’existent pas, des livres jamais écrits, imagine des rencontres improbables entre deux versions de la même personne à des âges différents. Le livre de sable est court, intense, intelligent, différent… immanquable.

Je suis en train de lire

La sélection d’Anne

Il y deux ou trois soirs, ma compagne tournait en rond. Elle avait envie de se plonger dans un livre mais ne savait pas à quoi s’attaquer. Sans me faire prier, je lui ai sélectionné quelques titres, certains que j’avais déjà lu, d’autres non. Au final, elle a semblé assez satisfaite et cela m’a permis de me plonger l’espace d’un petit quart d’heure dans la peau d’un libraire illuminé au service d’une jolie cliente en détresse…

Avec tout cela, elle devrait en avoir pour deux ou trois mois de lecture à un rythme relativement soutenu. Qu’en pensez-vous ? Tenté(e) par cette sélection ?

L’arrière de la sélection : blabla autour de l’accumulation de pages

Une chose à laquelle j’ai toujours été très sensible est l’accumulation de pages. Ces masses de feuilles blanches empilées sont pleines de promesses. À la limite, je trouve même que cette vue des livres est plus intrigante que sa version face. Que contiennent-ils ? Qu’elles sont les milles histoires, les centaines de concepts contenu dans cette tour de papier ? Mieux qu’une suite de titres qui reste limitative, on peut, dans ce cas, carrément s’imaginer une commande de bouquins imaginaires qui n’auraient été écrits que pour notre propre plaisir selon nos goûts, nos fantasmes, nos envies (et ceux dont nous ne sommes même pas encore conscient). Bref. L’accumulation de page est magnifique de potentiel ! Je tenterais bien le coup de retourner l’intégralité de ma bibliothèque…

J’ai acheté

J’ai repéré

Les deux tomes de l’Exégèse de K. Dick. Étant donné l’impression que m’a laissé le premier tome de sa trilogie divine (dans laquelle il y a des extraits de cette exégèse, si j’ai bien compris l’affaire) ces deux bouquins sont du pain béni.

Jérusalem de Alan Moore. Ce doit être un livre labyrinthe complètement timbré. J’avais lu un des précédents livres de Moore, La voix du feu, dans lequel il racontait une chasse du point de vue d’un handicapé mental (style trisomique) à l’époque des hommes des cavernes ainsi que les trois tomes de Providence. Près de 1300 pages supplémentaires Mooresque sont presque une tentation indécente !

Une version française de Zothique de Clarck Ashton Smith qui est un incontournable en matière de fantastique/merveilleux bien bien sombre. Je l’ai lu en anglais il y a longtemps et bon dieux que c’était bon !

Et voilà pour cette fois ! Consommez des bouquins !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *