Le fritkot : partie III

Il pleut sur le terril, Peter pose son bic, saisi sa pipe, la bourre et l’allume. Il passe le reste de la nuit, si peu finalement, à lire et relire ce qu’il vient d’écrire. Lorsque le soleil se lève, il allume ses graisses et se prépare à une journée de travail fort peu remplie. Il pellera, balayera, nettoyera, préparera, enfilera sa calotte puis son tablier et finira sur le perron pipe et pinte à la mains sans un sous de plus en poche attendant un autre matin, et encore, et encore, continuant d’y croire, faisant la nique au mauvais sort, aux mauvais jours, il continuera car il est courageux, honorable, assidu, motivé et un brin simplet.

 

FIN, à vous de jouer !