Archives mensuelles : avril 2018

Tatouage de Manuel Vazquez Montalban

Tatouage n’est pas le premier roman que je lis de Montalban. J’ai commencé par “J’ai tué Kennedy” sur la recommandation d’un libraire oldschool durant l’un de mes stages à Namur. Ce monsieur, m’avait marqué à l’époque. Je passais tous mes temps de midi dans sa bouquinerie. Nous y discutions de différents sujets et de bouquins évidemment. Il m’a rapidement recommandé l’oeuvre de Montalban, m’affirmant qu’on y parlait de crimes, de femmes et de nourritures de la plus belle des manières.

J’avoue n’avoir gardé de cette première rencontre qu’un vague souvenir positif. Car il me manquait alors quelque chose que pour plonger convenablement dans cette série d’intrigues montalbanaise. Et, jusqu’alors, je ne savais pas quoi.Tatouage m’a apporté la réponse. De toute évidence, ce qu’il me fallait c’était une présentation en bonne et due forme du personnage principal : Pepe Carvalho.

Dans Tatouage, première enquête de ce détective privé hors-normes, on découvre l’homme, son goût pour la cuisine de qualité, son étrange relation avec une prostituée indépendante et le regard particulier qu’il porte sur le monde. On apprécie la description de ces soirées/nuits que Carvalho passe à cuisiner et à fumer des cigares dans son canapé devant le feu ouvert de sa maison/garçonnière.

Tatouage, c’est l’histoire d’un tatoué crevé, échoué sur une plage et dont on découvre lentement le parcours. Mais c’est aussi et surtout, l’enquête menée par Carvalho. Enquête entrecoupée de plats à vous mettre l’eau à la bouche, de belles descriptions de différentes villes (Amsterdam, Barcelone, Rotterdam,…) et de rencontres attachantes.

Le roman est écrit correctement, il se lit rapidement et laisse une belle impression en tête. Il donne envie de voyager et de cuisiner pendant des heures. À lire tranquillement et sans prise de tête. Pour ma part, j’ai hâte de découvrir la suite.

1275 âmes de Jim Thompson

Si vous avez besoin d’une lecture rapide et jouissive, lisez ce bouquin. 1275 âmes c’est l’histoire d’un type qu’on a trop longtemps emmerdé. Shérif de la petite bourgade de Pottsvilles, Nick Corey nous raconte ses déboires avec sa femme, ses maîtresses et ses administrés. C’est que tous ces gens lui en font baver au Corey. Mais le Corey est malin et fainéant, un sale mélange, qui leur retombera bien vite sur le coin de la tronche.

 

J’ai aimé l’adaptation française de ce roman, Coups de torchons avec Philippe Noiret. C’était sombre, drôle par moment et percutant. Le livre original est encore meilleur. Thompson connaît clairement son affaire. Lui même fils d’un ancien shérif recyclé dans le pétrole, il cumule toute sa vie des boulots variés, boit comme un trou, manque de succès… un bon réservoir s’il en faut pour ce récit ultra sombre de l’Amérique profonde des années 1910. Ça tue, ça claque de la fesse, ça manipule et le résultat réveille !

 

 

Voici le portrait d’une vengeance, d’un trop plein, longtemps cogité, habile et noir, noir, noir, noir… N’y cherchez pas d’espoir ni de morale. Il n’est question que de défouloir en mode hardcore. Bien écrit, rapide à lire, immanquable selon moi.

Focus, focus… il est temps

Un bref article pour expliquer où j’en suis. Ceux d’entre vous qui viennent par ici de temps en temps auront remarqué les changements successifs de ce blog. À vrai dire, je ne sais pas trop quoi en faire pour l’instant.

Comme d’habitude, j’ai beaucoup d’idées de projets. Mais aucun n’avance réellement et il faut que cela cesse. C’est pourquoi, je tente un dernier essais. Je ne me donne aucune ligne directrice autre que celle de me FOCALISER sur un projet à la fois et de tenter de les mener à leur terme…enfin !

C’est littéralement cauchemardesque pour un esprit tel que le mien que de penser, penser, penser et ne pas avancer. C’est un peu comme si vous surchargiez votre tête sans le vouloir. Les idées s’accumulent, elles grossissent sans sortir et ça crée un trop plein douloureux. Alors stop. Une chose à la fois, sans stresse mais sans trop attendre non plus. Il faut que j’arrête de penser pour agir, arrêter de planifier (et douter) pour produire.

Si j’étalais sur le sol, les dizaines (voir centaines) de feuilles A4 couvertes d’idées d’histoires, de scénario, de jeux, de débuts d’article, etc, je pense qu’il y aurait de quoi tapisser ma maison et celle du voisin. C’est très pénible.

Alors voilà, je pense me retirer des quelques collaborations/projets pour d’autres que j’avais en perspective et me concentrer sur ma production propre. Voici un début de programme (que j’adapterai sans doute) qui me servira de guide pour les semaines/mois à venir.

  • Un livre sur le marketing qui devrait sortir bientôt sur Amazon (il est fini à 98%)
  • Une version PDF de Mr. Bouquin, une histoire pour enfant qui n’a que trop traîné
  • Deux scénarios de comics et/ou roman graphique. Le premier raconte l’histoire d’une mégère carolo qui exploite les fantôme d’une rédaction, vend de la chaire de monstre à un resto à sushi et fini par connaitre un sort peu enviable. Le deuxième met en abîme trois histoires : celle d’un type que j’aurais pu devenir il y a quelques semaines de cela (il claque son job de consultant pour monter des pneus la nuit, cogite de l’astrophysique et dessine l’histoire d’un super héros), celle de ce super héros (un catcheur de kermesse qui se découvre de véritables pouvoirs et grave l’histoire fantasmée de l’une de ses idoles) et enfin l’histoire plus ou moins réelle d’un ancien lutteur belge (l’idole en question).
  • Une série d’histoires qui se passent dans un manège magique situé en dessous d’un autre bien réel accompagnées (peut-être) d’un jeu de rôle d’initiation pour les enfants. Ce projet est clairement pour faire plaisir à ma fille.

Ensuite et sans ordre particulier…

  • L’histoire d’un cheval à huit pattes
  • MST, l’histoire d’un angelot déchu tombé en plein moyen âge qui va tenter d’imposer son réseau de maisons closes sur la ville et va devoir lutter avec une armée de poulpe
  • Un jeu de rôle très pulp qui se passe en mer
  • Un livre de cuisine mixé avec une campagne mercenaire pendant la guerre de trente ans
  • Un jeu de plateau avec des petits cochons et des labyrinthes
  • Une série d’histoires mettant en scène un extraterrestre à la recherche de ses origines

….

Voilà. Tu veux du pulp et de l’originalité, je vais t’en donner moi ! Y a du boulot mais il faut absolument que ça avance.